L’Assemblée adopte la loi réprimant l’incitation à l’anorexie, y compris sur le net

1 07 2008

Magazine féminin

fille maigre

Une semaine après la signature de la charte de bonne conduite sur l’image du corps et contre l’anorexie par Roselyne Bachelot (ministre de la santé) et les professionnels de la communication, l’Assemblée nationale a approuvé mardi, en première lecture, une proposition de loi UMP réprimant l’incitation et la provocation à l’anorexie, y compris sur le web, en fixant une peine pouvant aller jusqu’à deux ans d’emprisonnement et 30.000 euros d’amende.

La proposition de loi, qui doit être soumise à l’examen du Sénat, a pour objet de créer une prise de conscience de l’opinion publique contre cette maladie fléau qu’est l’anorexie.

Ainsi, « le fait de provoquer une personne à rechercher une maigreur excessive, en encourageant des restrictions alimentaires prolongées ayant pour effet de l’exposer à un danger de mort ou de compromettre directement sa santé, sera puni d’une peine maximum de deux ans d’emprisonnement et de 30.000 euros d’amende ».

La peine sera plus lourde et portée à trois ans et 45.000 euros d’amende, si « cette provocation a entraîné la mort de la personne concernée ».

La lutte contre les sites «pro-ana » sur internet est en marche et sera sévèrement punie de deux ans d’emprisonnement et 30.000 euros d’amende « la propagande ou la publicité, quel qu’en soit le mode, en faveur de produits, d’objets ou de méthodes préconisés comme moyens de parvenir à une maigreur excessive ayant pour effet de compromettre directement la santé ».

Le mouvement « pro-ana« , fait des ravages depuis 2000 aux USA et depuis peu en France. De jeunes anorexiques revendiquent leur maladie comme un art de vivre et un idéal esthétique. Elles donnent leurs trucs et astuces pour ne pas manger et même développent la culpabilité avec des messages du style « manger, c’est mal ».

Aujourd’hui, en France ce phénomène est inquiétant, entre 30.000 et 40.000 personnes seraient atteintes d’anorexie (90% de femmes, dont la plupart sont âgées de 12-13 ans et de 18-19 ans).

Ce texte était très attendu par les malades et les associations de parents, suite aux défilés de Milan refusant que des tops models jugés trop maigres défilent sur les podiums. Enfin, une première avancée contre les dictâtes de la beauté ? A suivre…

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :